Méditation du mercredi (28)

Samedi dernier, Le Devoir a publié un article sur les fanfictions, écrit par Émilie Folie-Boivin et qui est en lien avec la critique sur la version française du premier tome d’After. Notre citation de la semaine nous rappelle qu’il existe autant de bonnes que de mauvaises fanfictions :

Pour trouver les perles dans cette botte de foin, il faut toutefois fouiller le Far West virtuel. Longtemps. On y trouve de tout, par catégories, dans un système ressemblant à celui des sites pornos, et pour tous les goûts. Même les plus discutables. « Les gens qui aiment les fanfictions recherchent des trucs que le monde imprimé ne peut leur offrir… », explique Chantal Martineau, longtemps lectrice de ces récits. Elle a passé plus de 1500 heures à traduire en français des fanfictions inspirées de la série Lois Clark, dans les années 1990. « Oui, ces histoires peuvent être de la merde. J’ai traduit des histoires plates à mourir, mais les gens en redemandaient ! Il existe aussi de la bonne fanfiction, écrite [toujours bénévolement] par des gens qui se forcent à bien faire les choses et qui mérite d’être partagée », estime-t-elle.

Source : FOLIE-BOIVIN, Émilie. « « Fan » de rêve ». Le Devoir, 21 mars 2015.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s