Marginalisation : webinaire sur la diversité dans les jeux vidéo

Dans le cadre du cours « Éthique et jeu vidéo » donné à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), un webinaire a été organisé le 23 septembre 2020. Pendant plus de deux heures, la conférencière invitée, Eva-Léa Longue Ngambi, a abordé des enjeux raciaux, mais aussi de diversité dans le monde du jeu vidéo. Je vous présente un résumé de cet événement auquel j’ai eu la chance d’assister.

Marginalisation
Source : Compte Flickr de WOCinTech Chat

Qui est Eva-Léa Longue Ngambi?

Arrivée au Québec en 2012, Longue Ngambi, diplômée en Arts Appliqués, a poursuivi ses études à l’Université de Montréal avec une mineure en études du jeu vidéo et une mineure en études est-asiatiques, puis a continué à l’UQAT-Montréal avec un baccalauréat en création de jeux, concentration Art. En 2019, elle a cofondé Lucid Tales, une coopérative de travailleurs en jeux vidéo.

Pourquoi un webinaire sur la diversité dans les jeux vidéo?

Dès le début de ce webinaire, Longue Ngambi nous indique que la discussion se concentrera davantage sur le racisme. Pourquoi est-ce nécessaire? Selon elle, il existe un sérieux besoin de diversité dans le monde du jeu vidéo. Bien qu’il y ait du progrès dans cet univers, il reste encore beaucoup de travail à faire. En effet, tout le monde est responsable de marginalisation.

Comment expliquer cela? Longue Ngambi aborde deux exemples qui ont influencé sa réflexion. Elle parle d’abord du fiasco de « Game Industry Collective », un groupe Facebook dont le manque de modération a entraîné de nombreux commentaires injurieux, notamment en ce qui concerne le racisme dans les jeux vidéo. Elle a également cité le cas du chef du NPD Jagmeet Singh, qui a traité le député bloquiste Alain Therrien de « raciste » après que ce dernier ait « refusé de donner son accord au dépôt d’une motion condamnant le racisme systémique au sein de la GRC ».

Dans les deux situations, Longue Ngambi note le ras-le-bol apparent dans les communautés racisées vis-à-vis du racisme. Elle a également remarqué que la méthode de communication n’était pas nécessairement la bonne ainsi que la fermeture des interlocuteurs. En effet, si une personne devient agressive durant un débat, celle-ci va être confrontée à la fermeture d’esprit des autres interlocuteurs.

Qu’est-ce que les personnes marginalisées recherchent?

Dans sa recherche, Longue Ngambi a discuté avec des personnes marginalisées et a rapporté leurs propos dans ce webinaire. Ainsi, lorsqu’elle leur a demandé quelles actions dans le domaine du jeu vidéo pouvaient prises pour une meilleure inclusion, trois points sont ressortis :

– La représentation (telle que démontrée dans le jeu vidéo The Wagadu Chronicles);
– La considération (en faisant appel à des personnes marginalisées à titre de consultant/consultante);
– La valorisation (en donnant un poste valorisant et de pouvoir aux personnes marginalisées).

À la question « Comment les personnes marginalisées instruisent-elles leur entourage? », les personnes ont répondu :

– En s’exprimant (en parlant ou en faisant acte de présence);
– En contestant (envers une injure, par exemple);
– En se présentant comme une ressource.

Enfin, lorsque Longue Ngambi a demandé des exemples de pièces culturelles qui résonnent avec les personnes marginalisées, les exemples étaient variés : Night in the Woods, Steven Universe, Get Out, etc. Leur point en commun? Ces œuvres étaient créées par des gens qui comprenaient la réalité des personnes marginalisées.

Comment devenir un allié?

Pour devenir un(e) allié(e) des personnes marginalisées, Longue Ngambi apporte six suggestions :

– Comprendre que cette situation nous dépasse, qu’elle est hors de notre contrôle (comme on le dit en langue anglaise, « it’s not about you »);
– Mettre son ego de côté (et faire appel à une introspection);
– Être à l’écoute des personnes marginalisées;
– Soutenir et protéger les personnes marginalisées (par exemple en sensibilisant notre entourage à notre tour);
– S’éduquer sur les inégalités;
– Ouvrir des portes (notamment en donnant la parole et la place aux personnes marginalisées).

Verdict de ce webinaire

D’un point de vue personnel, j’ai trouvé ce webinaire instructif. Étant moi-même une personne plus ou moins privilégiée, il est de mon devoir d’apprendre davantage sur les inégalités vécues par les personnes marginalisées.

J’ai également apprécié les interactions entre la conférencière, les organisateurs et les participants au webinaire. En effet, il était possible de réagir en direct via la boîte de clavardage. Certains participants ont même apporté des points pertinents pendant la présentation.

Pour ceux et celles qui aimeraient en savoir plus, vous pouvez entendre l’enregistrement de cet événement à l’adresse suivante : https://youtu.be/4oKIgJ0It_Y

Quant à ceux et celles qui préfèrent uniquement la présentation Google Slides, elle se trouve ici : https://docs.google.com/presentation/d/1WU1T41ziV4q0UmUTKm3XHT7CjEmrku3P-7rU6JT7y8k/

Bonne écoute et bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *