GeekQCon – FantastiCon Montréal (2015-)

Le concept même d’une convention implique une réunion de personnes partageant le même intérêt. Au départ, les organisateurs sont tous des passionnés qui souhaitent avoir un moment et un endroit pour partager leur passion. C’est d’autant plus vrai pour le FantastiCon Montréal, une petite convention créée par des collectionneurs passionnés qui ne se retrouvaient plus dans l’offre actuelle des conventions à Montréal. Ils ont alors décidé tout simplement de réaliser leur propre événement.

Lire la suite « GeekQCon – FantastiCon Montréal (2015-) »

J’ai vu : Tellement fan!

Le 27 mai dernier, la chaîne Ici ARTV diffusait le documentaire Tellement fan : Les groupies contre-attaquent, réalisé par Maxime Donzel. D’origine européenne, le documentaire avait d’abord été diffusé sur la chaîne ARTE en 2017. Ce titre a tout de suite attiré notre attention et comme nous sommes toujours curieuses de voir comment la culture populaire est vue par les médias, nous y avons bien sûr jeté un coup d’œil! J’ai plongé dans ce film sans aucune attente, surtout avec un tel titre. Or, dès le départ, le documentaire affirme très clairement qu’un de ses objectifs est de détruire les mythes et préjugés sur les fans. Le film débute d’ailleurs avec un petit historique de la culture des fans et un portrait des stéréotypes dont ils ont été longtemps victimes. Est-ce un documentaire qui vaut le détour?

De quoi parle-t-on dans Tellement fan?

Le documentaire a précisément comme sujet les fans producteurs de contenu et moteurs de la culture populaire. Il donne la parole à plusieurs intervenants experts du sujet provenant des médias ou des milieux universitaires :

  • Daniel Andreyev, journaliste;
  • Stéphane Malfettes, auteur et conférencier, spécialiste de fan-attitude;
  • Ann-Kristin Hensen, chercheuse en fan studies à l’université de Dortmund;
  • Mélanie Bourdaa, maîtresse de conférence à Bordeaux en fan studies;
  • Paul Booth professeur à l’université de Chicago et auteur de Digital Fandom;
  • Priya Rehal, chercheuse indépendante d’origine ontarienne qui a eu le cosplay comme sujet de thèse.

Le cœur de Tellement fan! est à propos du fan créateur, considéré comme le plus grand des fans. Henry Jenkins, cité dans le film, résume très bien ce propos :

« Les fans de médias sont des consommateurs qui produisent des lecteurs qui écrivent et des spectateurs qui participent ».

Cette production de contenu est très large. On aborde entre autres la fan fiction, les fan films, le cosplay et les wikis. On présente évidemment des exemples concrets, mais on se penche aussi sur les raisons de cette création, le fait que c’est un moyen pour plusieurs fans de s’exprimer à travers un univers fictif qu’ils affectionnent. Le cosplay est particulièrement analysé en tant que moyen d’expression de message social ou d’affirmation de soi, notamment pour les femmes et les minorités. On aborde aussi les différents fandoms et catégories de fans selon leur niveau d’implication.

En plus des intervenants, Tellement fan! donne la parole à plusieurs fans créateurs. L’un d’entre eux est l’un des intervenants, Daniel Andreyev, qui a participé dans les années 1990 à France Five, une série amateur réalisée par des fans de Super Sentai. On rencontre aussi des fans de Star Wars en plein tournage d’un film de leur cru, une jeune cosplayeuse allemande et quelques autres personnes qu’on entend brièvement. L’une de ces créatrices ressort un peu du lot : Cynthia Plaster Caster, qui s’est fait connaître pour ses moulages en plâtre des parties génitales des musiciens qu’elle admirait. Cette dernière représente plus le groupe des groupies des années 1960 et 1970. Le documentaire ratisse en effet le phénomène de manière très large, allant des concerts mouvementés de Claude François aux conventions de science-fiction.

Plusieurs idées intéressantes sont abordées dont certaines suscitent des débats, comme les fans qui vendent leurs créations ou leur utilisation par des studios afin de promouvoir une série ou un film. Selon moi, l’aspect le plus intéressant est tout ce qui concerne la motivation des fans derrière leurs créations, et surtout l’affirmation identitaire qui s’y rattache. Je pense que ce sujet est assez riche pour alimenter un documentaire à lui seul. L’idée du fan moteur de la culture est aussi intéressante et elle aurait méritée à être plus développée. Elle est cependant bien résumée dans la conclusion du documentaire :

« Quand des passionnés s’approprient la culture de masse et la transforment pour créer leurs propres œuvres, c’est précisément ça qu’on appelle la culture populaire. »

Vaut-il la peine d’être vu?

En tant que tel, le documentaire est bien fait. Il est visuellement très intéressant avec de belles images animées, des infographies et plusieurs documents d’archives qui illustrent toujours parfaitement le propos. En revanche, un spécialiste des fan studies ou quelqu’un qui s’intéresse déjà au sujet n’y apprendra pas grand-chose. Bien que l’idée de départ soit prometteuse, le film ne reste qu’en surface et ne présente pas d’idées très nouvelles. Ce qui est dit à propos des fanfictions ou des conventions a déjà été dit maintes fois. Le fait qu’on choisisse des exemples très connus en ouverture (comme Fifty Shades of Grey) avant de s’avancer un peu plus dans le sujet montre que le film s’adresse plus à un vaste public. Cela étant dit, il offre des pistes de réflexion intéressantes qui poussent à en savoir plus.

De plus, l’objectif du documentaire de réhabiliter les fans et de démontrer leur importance dans la culture populaire est selon moi réussi. Les chercheurs interviewés ont été bien choisis et donnent un éclairage intelligent, actuel et accessible à tous. C’est idéal pour ceux qui connaissent peu le phénomène. Sans aucun jugement, le documentaire porte plutôt un regard curieux dont le but est de faire découvrir les fans sous un jour honnête. Bref, un bon documentaire, mais qui s’adresse surtout à ceux qui découvrent l’univers des fans ou qui sont encore à le découvrir.

Tellement fan! est disponible pour les abonnés à l’Extra d’ICI Tou.tv : https://ici.tou.tv/tellement-fan

Vous pouvez aussi en visionner un extrait de trois minutes sur le site d’ARTE: https://www.arte.tv/fr/videos/075952-000-A/tellement-fan/

Et pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur les travaux des intervenants dans ce documentaire, nous vous invitons à consulter les livres et articles suivants :

ANDREYEV, Daniel. (2017). La Légende Dragon Quest.

BOOTH, Paul. (2017). Digital Fandom 2.0 : New Media Studies.

BOURDAA, Mélanie. « Les fans, ces publics si spécifiques. Définition et méthodologie pour le chercheur ». Belphégor.

BOURDAA, Mélanie et Arnaud ALESSANDRIN, dir. (2017). Fan et gender studies : la rencontre.

MALFETTES, Stéphane. (2011-2013). American Rock Trip.

REHAL, Priya. (2016). « I Fight White Supremacy By Cosplaying ». GUTS.

Congrès Boréal 2019 : tables rondes et réflexions

Le Congrès Boréal 2019 a eu lieu à Sherbrooke du 3 au 5 mai, au Grand Hôtel Times. Puisque cet événement avait lieu à environ 1 h 30 de chez moi, je me devais d’y aller, même si c’était seulement durant un samedi. Pendant cette journée, qui tombait en même temps que la journée Star Wars, j’ai pu assister à quelques tables rondes. Voici mon résumé!

Lire la suite « Congrès Boréal 2019 : tables rondes et réflexions »

GeekQCon – Congrès Boréal (1979-)

Basé sur le Readercon, une convention des littératures de l’imaginaire ayant lieu à Burlington, dans le Massachusetts, le Congrès Boréal est considéré comme l’une des plus anciennes conventions au Québec. Son sujet de prédilection, la littérature de genre, en fait un événement unique dans la province, même s’il est moins populaire que certains événements à caractère geek. Regardons de plus près son histoire. Lire la suite « GeekQCon – Congrès Boréal (1979-) »

GeekQCon – Geek Café (2017-)

Dans le milieu des conventions, les collaborations ne sont pas rares. À titre d’exemple, nous avons pu constater comment Shawicon est né d’une idée de Nino Mancuso partagée avec Bryan Perro. Aujourd’hui, nous nous déplaçons vers le Nord, jusqu’à Rouyn-Noranda, pour vous raconter brièvement l’histoire d’une jeune convention. Lire la suite « GeekQCon – Geek Café (2017-) »

J’ai testé : le MOOC « Introduction à la culture vidéoludique »

En 2015, je me suis inscrite à mon premier « massive open online course » (ou MOOC), « Comprendre le Transmedia Storytelling », sur la plateforme Fun MOOC. J’en avais profité pour publier une critique sur ce blogue. Depuis, je n’avais pas poursuivi ce désir d’apprendre en ligne, sauf en suivant les publications de Lori Morimoto sur les fan studies (n’hésitez pas à lire son entrevue pour en savoir plus!). Puis, en mars 2019, Zet-sensei, un utilisateur de Twitch avec qui j’ai déjà discuté jeux vidéo et archives, m’envoie un lien pour l’inscription au MOOC « Introduction à la culture vidéoludique ». Bien que j’ai hésité à m’y inscrire, je l’ai finalement fait par curiosité, mais aussi pour vous aider à déterminer si ce MOOC vous convient ou non.

Lire la suite « J’ai testé : le MOOC « Introduction à la culture vidéoludique » »

GeekQCon – Nadeshicon (2011-)

Plusieurs conventions ont comme thème central la culture populaire japonaise. Les mangas, animes, jeux vidéo et personnages populaires d’hier et d’aujourd’hui sont souvent les vedettes de ces événements. Il arrive que d’autres aspects plus traditionnels de la culture japonaise soient abordés, mais le Nadeshicon a la particularité d’y donner une place aussi grande à la culture populaire. Le résultat est une convention du même type que l’on retrouve partout en Amérique du Nord, mais avec une couleur bien particulière. Lire la suite « GeekQCon – Nadeshicon (2011-) »

J’ai lu : Post-Object Fandom : Television, Identity and Self-narrative

Je ne sais pas à quel moment j’ai appris l’existence de Post-Object Fandom : Television, Identity and Self-narrative, mais cela fait longtemps que ce livre fait partie de ma liste de livres à lire. J’étais curieuse d’y retrouver le terme post-object fandom, qui semble décrire le fandom après la fin d’une œuvre. Cependant, ce n’est que grâce à une carte-cadeau d’Amazon que j’ai enfin décidé à me procurer ce livre. Ce fut une bonne décision. Lire la suite « J’ai lu : Post-Object Fandom : Television, Identity and Self-narrative »

GeekQCon – Shawicon (2016-)

Créer un événement à partir de rien est un exploit en soi, mais il est possible de réaliser une convention en s’alliant à un autre événement. En 2015, Shawinigan a son propre festival de bandes dessinées, soit le Festival interglacial de la BD et des univers givrés. Créé par Culture Shawinigan, un organisme à but non lucratif, cet événement invite les visiteurs à rencontrer des auteurs de BD en plein février. Suite au succès de la première édition avec plus de 3200 participants, Culture Shawinigan renouvelle l’expérience en ajoutant un nouveau volet : Shawicon. Lire la suite « GeekQCon – Shawicon (2016-) »