Zombies : sociologie des morts vivants, de Vincent Paris

Nouveauté sur ce blogue : il m’arrivera à l’occasion de faire quelques critiques de livres liés à la culture populaire ou aux études de fans. Parce que j’aime promouvoir la recherche, surtout francophone. Pour inaugurer cette nouvelle section, j’ai lu le livre que j’ai acheté lors de l’événement « Le 12 août, j’achète un livre québécois », soit Zombie : sociologie des morts vivants, de Vincent Paris.

À propos de l’auteur
M. Paris possède un doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Parmi ses sujets de prédilection, nous retrouvons la transformation des liens intimes, les comportements des usagers du métro ainsi que le phénomène de la confiance dans la société actuelle. Il enseigne la sociologie au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu.

À propos du livre
Rédigé durant le conflit étudiant de 2012, ce livre ne prétend pas être un guide de survie, mais davantage une réflexion sur la fascination que nous portons sur les zombies. En effet, plusieurs disciplines se sont penchées sur l’étude des zombies, de la médecine à la physique en passant par les mathématiques. La sociologie, comme l’explique M. Paris, est une discipline qui mérite de s’attarder sur ce phénomène :

Le phénomène mort-vivant est un phénomène social. On en parle. Il produit des communications, des œuvres d’art, des informations circulent à ce sujet dans la société, il anime bon nombre de discussions dans les médias, entre amis, etc. La sociologie peut donc s’y attarder et tenter de comprendre les mécanismes qui le sous-tendent. (Paris, 2013, 21)

Bien entendu, il ne s’agit pas d’une étude exhaustive. Le livre fait environ 160 pages, mais donne un aperçu du phénomène, des faits divers aux études anthropologiques portant sur le vaudou. J’ai beaucoup apprécié les talents de vulgarisateur de M. Paris, qui parvient à bien expliquer les notions entourant la sociologie (ex. : Qu’est-ce que la déviance ?).

Dois-je acheter ce livre?
Si vous aimez les livres qui se lisent aisément et que vous êtes peu familier avec les zombies, ce livre est pour vous. Quant aux mordus de zombies, je crains que vous appreniez peu de choses avec cet ouvrage, à moins que vous souhaitiez introduire vos proches à ce phénomène.

PARIS, Vincent. Zombies : sociologie des morts-vivants. Montréal, XYZ Éditeurs, 2013, 159 p.

P. S. : Si vous avez des suggestions de lecture à me proposer, vous pouvez commenter sous ce billet ou m’écrire à christine.c.hebert [a] gmail.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s