Un chercheur et son fandom (38) – La réception du public envers Breaking Bad

[Cet article a été publié originellement le 12 décembre 2015 sur Syndromemag.]

Le mois dernier, le récent numéro de Participation a présenté une section thématique sur le fandom transculturel. Cependant, notre intérêt s’est tourné vers un autre sujet, puisque la série télévisée Breaking Bad est devenue un incontournable dans la culture populaire. Nous nous tournerons vers le fandom transculturel lors d’une prochaine chronique.

À propos des auteurs
Bruce McKeown est un professeur de science politique à la retraite. Une de ses plus récentes publications concerne la méthode Q, qui est également utilisée dans cette recherche actuelle. Son coauteur, Dan B. Thomas, est lui aussi professeur de science politique et s’intéresse aux institutions politiques américaines. James Rhoads, professeur de science politique, enseigne la politique américaine, la psychologie politique et la culture populaire. Enfin, Daniel Sundblad, chargé de cours en sociologie, a un intérêt pour les communautés, les mouvements sociaux et la culture populaire.

À propos du sujet
Breaking Bad est une série télévisée diffusée originellement de 2008 à 2013. Selon les auteurs, son succès peut être attribué à différents facteurs, alimentant ainsi diverses discussions sur des éléments constituant la série, tels que des allusions à la littérature, à la culture misogyne, à la mythologie, à la tragédie humaine et aux dilemmes moraux.

À propos de la recherche
Pour leur recherche, les auteurs ont utilisé la méthode Q, une technique qui consiste à étudier la subjectivité de personnes; dans le cas qui nous intéresse, il s’agit de la réception d’un groupe de personne envers Breaking Bad. À cette fin, trente-cinq personnes devaient réagir à 40 phrases et indiquer s’ils étaient d’accord ou non avec ces phrases.

Parmi les phrases avec lesquelles les personnes questionnées étaient fortement en accord, nous pouvons noter celles-ci : Breaking Bad présente une réflexion sur la moralité; je continue à m’attacher à Walt, même si je fais qu’il a fait des choses horribles; Walt est un exemple prouvant que des gens ordinaires peuvent faire le mal selon les circonstances. Ces phrases prouvent que les personnes interrogées s’intéressent à l’histoire ou à des antihéros tels que Walt et Jesse.

De plus, il est intéressant de noter que la diffusion originale de Breaking Bad a commencé en 2008, soit l’année où a eu lieu une crise économique mondiale. Les auteurs font le lien entre cet événement et la perte de confiance culturelle envers ce vieil adage assurant que le chemin le plus sûr vers la réussite personnelle et l’accomplissement du rêve américain est de travailler dur et de suivre les règles. Un adage remis également en question dans la série.

Pour en savoir plus sur cette étude, vous pouvez la consulter à l’adresse suivante : http://www.participations.org/Volume%2012/Issue%202/8.pdf

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s