[Tutoriel] Utiliser les alertes de Google Scholar comme outil de veille

Depuis 2004, Google Scholar facilite la recherche d’articles et de publications scientifiques, qu’ils soient derrière un verrou d’accès payant (paywall) ou en libre accès (open access). Il est mon outil principal pour me tenir au courant des mémoires et des thèses publiées dans l’année.

Cependant, pour gagner plus de temps, j’utilise les alertes de Google Scholar en tant qu’outil de veille. Si vous voulez savoir comment je procède, ce tutoriel est pour vous!

Étape 1 : Rendez-vous dans la section Alertes de Google Scholar

Dans Google Scholar, cliquez sur le menu « hamburger » (celui avec les trois lignes horizontales), puis cliquez sur « Alertes ». C’est dans cette section que vous trouverez toutes les alertes associées à votre compte Gmail. Dans mon cas, ma liste est plutôt bien fournie.

Tutoriel Google Scholar

Étape 2 : Créez une alerte

Dans la section « Alertes », cliquez sur le bouton rouge « CRÉER L’ALERTE » (ou « CREATE ALERT » en anglais), situé tout en bas de la liste des alertes.

Les alertes dans Google Scholar

Dans une nouvelle page, vous verrez un champ dans lequel inscrire votre mot-clé ou une expression lié à votre recherche. Dans l’exemple ci-dessous, j’ai décidé d’inscrire une alerte sur les recherches concernant la science-fiction.

Créer une alerte dans Google Scholar

Libre à vous de cocher la case pour inclure les résultats moins pertinents. Ensuite, vous pouvez cliquer sur le bouton « CRÉER L’ALERTE ».

Et voilà! Grâce à cette alerte, Google Scholar vous envoie automatiquement des liens vers des recherches en lien avec votre mot-clé. Toutefois, ce n’est pas terminé.

Étape 3 : Triez les résultats

Plusieurs fois par semaine, Google Scholar vous envoie les résultats les plus récents par courriel. Assurez-vous de faire un tri régulièrement afin d’éviter de surcharger votre boîte email!

Les courriels de Google Scholar

Examinons le courriel des résultats concernant l’expression « video games ». Dans celui-ci, nous retrouvons différents types de documents, que ce soit des articles de revues spécialisées, des communications tirées d’un congrès ou des thèses et des mémoires.

Un courriel de Google Scholar

Il peut même y avoir des résumés de lecture, des articles de blogue ou même des liens qui n’ont rien à voir avec votre domaine de recherche! Voilà pourquoi il est important de faire preuve de jugement pour ensuite noter les résultats les plus pertinents. Pour ma part, je place les liens dans un document Google Sheets.

Maintenant que vous avez créé une ou plusieurs alertes sur Google Scholar, vous aurez moins besoin d’effectuer des recherches pour rester à jour dans votre domaine. Bien entendu, cela ne remplace pas votre cerveau, l’outil le plus important pour mener à bien votre travail. Bonnes recherches! 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.