Un chercheur et son fandom (35) – Les Colons de Catane et les Premières Nations

[Cet article a été publié originellement le 14 novembre 2015 sur Syndromemag.]

Le sujet de cette semaine n’est pas vraiment une recherche, mais davantage l’histoire d’un constat menant à la modification d’un jeu de société. À première vue, cette expérience semble n’avoir rien en commun avec le concept d’un fandom, mais l’observation de notre « chercheur » permet de réaliser qu’il existe des similarités. Son article a été publié originellement dans le journal Analog Game Studies.

À propos de l’auteur
Greg Loring-Albright, détenteur d’un baccalauréat en études cinématographiques, est concepteur de jeu chez Plain Sight Game Co. Cette compagnie, spécialisée dans les aventures interactives, s’est récemment lancée dans le développement de jeux de société.

À propos du sujet
Les Colons de Catane (Die Siedler von Catan) est un jeu de société sorti pour la première fois en Allemagne en 1995. Le but de ce jeu est d’accumuler dix points de victoire, points qui peuvent être obtenus par la création de villes, la construction de la route la plus longue ou la possession de l’armée la plus puissante. Cependant, les joueurs doivent accumuler des ressources disponibles sur l’aire de jeu afin de réaliser un de ces objectifs.

À propos de la recherche
Lorsqu’il a joué aux Colons de Catane, Loring-Albright avait l’impression que le jeu reprenait le mythe américain des colons européens s’établissant sur une terre fertile et ne rencontrant aucune résistance. Au lieu de ne plus jouer à ce jeu, il a décidé d’en créer une nouvelle version intitulée First Nations of Catan.

À cette fin, Loring-Albright s’est donné les instructions suivantes : créer un jeu amusant à jouer, mais qui n’efface pas les peuples indigènes du récit du jeu et qui ne dévie pas des pièces contenues dans le jeu. Après plusieurs essais et erreurs, il croit avoir réussi en établissant un léger compromis, c’est-à-dire en incluant la Tribu (the Tribe piece), une nouvelle pièce pouvant être contrôlée par un joueur représentant les Premières Nations et jouant les règles différemment.

En conclusion, Loring-Albright réalise que cette expérience de modification d’un jeu peut être comparée à la fanfiction. Comme les auteurs de fanfiction, il a utilisé les « matériaux » du texte original et l’a restructuré de façon à apporter une solution à un élément problématique. Par son texte, il espère inspirer d’autres joueurs à devenir des concepteurs ou des « re-makers » de jeu.

Pour en savoir plus sur cette étude (et connaître les règles du jeu First Nations of Catan), vous pouvez la consulter à l’adresse suivante : http://analoggamestudies.org/2015/11/the-first-nations-of-catan-practices-in-critical-modification/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s