AdlS (36) – Sous-culture, alcool et fan films

Les articles que nous avons choisi pour le prochain billet font l’analyse d’un fandom et d’une pratique de fan, mais aussi d’une pratique sociale présente dans une œuvre littéraire. Les sujets abordés cette semaine sont les suivants : SuperWhoLock, Harry Potter et l’univers de Tolkien.

« SuperWhoLock : A Analysis of Subculture in a Microblogging Setting » de Dean Howard Short

Dans ce court mémoire de maîtrise, Short analyse la communauté Tumblr de SuperWhoLock, un fandom regroupant les séries télévisées Sherlock, Doctor Who et Supernatural. L’auteur, qui explique être lui-même un membre de SuperWhoLock, tente ainsi de comprendre la raison expliquant la création de cette sous-culture particulière de crossover. Parmi les ressemblances entre ces séries, on peut noter le thème commun de la solitude et de l’isolement, rejoignant du coup la valeur accordée aux proches compagnons des personnages principaux.

« How alcohol use in J. K. Rowling’s Harry Potter perpetuates Victorian traditions of racism, sexism, and classism » de Mark Alexander Currie Buchanan

Dans ce mémoire de maîtrise, Buchanan vérifie comment la classe sociale, la race et l’espèce des personnages de Harry Potter façonnent leur consommation d’alcool. En effet, selon l’auteur, l’usage d’alcool par les personnages non-humains poursuit une tradition de racisme victorien qui crée une hiérarchie fondée sur la race et les espèces. Par exemple, le traitement des géants et des demi-géants dans la série littéraire fait écho aux représentations victoriennes des peuples autochtones manquant d’auto-contrôle dans leur consommation d’alcool.

« « The effort to translate »: Fan Film Culture and the Works of J.R.R. Tolkien » de Maria Alberto

Dans cet article, Alberto revient sur la définition des fan films afin de démontrer comment la culture du fan film est proche, mais aussi distinct des autres productions de fans, telles que les « fanvids » et les listes de lecture (playlists), en termes de but et de fonction. Elle analyse aussi la différence entre les fan films basés sur le Troisième Âge (The Hobbit, The Lord of the Rings) et ceux qui se déroulent pendant le Premier et le Deuxième Âge (Ainulindalë, Quenta Silmarillion, Akallabêth). Et, si parfois, les fan films font usage d’autres films dérivés de l’univers Tolkien, incluant ceux de Peter Jackson, ils doivent être considérés comme des créations distinctes, car ils rendent hommage au monde de Tolkien.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s