Gender/Genre : Quelques faits saillants

Le 2 juin dernier, l’Université du Québec à Montréal accueillait Gender/Genre : Liminalité et intersection dans la culture populaire contemporaine, la première journée d’étude ouvrant la voie au prochain colloque POP-EN-STOCK. Nous avons eu la chance d’assister à la séance « Liminalité et fan culture », qui était diffusée en direct sur le web. Voici notre résumé des deux communications de cette séance. (Attention : la première communication contient des spoilers.)

« « Bury your gays » : la fanfiction comme espace de résurrection et de création de personnages lesbiens et queers » de Maude Lafleur

Doctorante à l’Université du Québec à Montréal, Maude Lafleur rédige en ce moment une thèse intitulée « Corps chaotiques dans le roman contemporain: relecture de la norme corporelle ». Dans cette communication, elle s’intéresse aux fins tragiques de personnages queer, connues sous le nom du trope « bury your gays ». Ces dernières années, les personnages queer ont acquis une plus grande visibilité à la télévision : en 2016-2017, on a recensé 4,8 % personnages qui sont queer, soit le plus haut pourcentage observé jusqu’à maintenant. Or, en 2015-2016, 22 personnages queer féminins ont été tués, soit 10 % de tous les personnages morts à la télévision. La mort de Lexa dans la série télévisée The 100 a été considérée comme la mort de trop, menant au mouvement « bury tropes, not us ». Entre temps, les fandoms touchés par le trope « bury your gays » combattent l’annulation symbolique des personnages queer par la fanfiction fix-it, c’est-à-dire une fanfiction altérant certains événements canon afin de donner une fin heureuse pour les couples gais.

« Masculinités fétichisées et influences réciproques des arts de la performance, de la fan culture et de l’industrie du compagnonnage rémunéré en Asie de l’est » de Lila Roussel

Lila Roussel est doctorante en sémiologie à l’Université du Québec à Montréal. Dans le passé, elle a présenté une communication au Congrès Boréal intitulée « Déclinaisons métamorphiques à l’oeuvre dans Hetalia : Axis Powers de Hidekaz Himaruya, ses déploiements transmédiatiques et ses dérivations au sein de la sous-culture fujoshi ». Cette fois-ci, elle s’intéresse à trois catégories de performeurs d’Asie de l’est : les hosutos (ou host), les idoles pop et les artistes de Niconico. Elle remarque une convergence entre ces types de performeurs, soit : des masculinités constituées sous l’influence d’intérêts féminins, des masculinités ciblant la sexualité féminine et des masculinités divergentes de sous-culture. Elle remarque également l’entrecoupement des pratiques, comme des hosutos tournant un vidéoclip à la manière d’un boy band pour promouvoir leur host club ou un boy band empruntant l’esthétique du host club pour leur performance.

Pour en savoir plus sur cette journée d’étude, vous pouvez vous rendre à la page suivante : http://oic.uqam.ca/fr/evenements/gender-genre-liminalite-et-intersection-dans-la-culture-populaire-contemporaine. Nous resterons à l’affût pour vous indiquer quand les séances seront disponibles en format vidéo!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s