AdlS (21) – Corps, paternité et compétence interculturelle

Une thèse de doctorat ainsi que deux articles vous attendent cette semaine! Les sujets qui y sont abordés sont les suivants : Astro Boy, Gundam, Ghost in the Shell, Neon Genesis Evangelion, The Last of Us, BioShock Infinite et James Bond.

« Changes in the conceptualization of body and mind in Japanese popular culture, 1950 – 2015 » de Yuki Ohsawa

Dans cette thèse de doctorat de l’Université de la Colombie-Britannique, Ohsawa s’intéresse aux changements dans les conceptualisations des êtres technologiquement améliorés et des corps dans la science-fiction, le manga et la littérature japonaise. En effet, des œuvres telles que Astro Boy, Gundam, Ghost in the Shell et Neon Genesis Evangelion y sont examinées. Une des tendances notées par l’auteure à travers cette étude est la persistance des catégories de sexe, de genre et de sexualité, y compris dans les œuvres dites post-humaines.

« Daddy Issues: Constructions of Fatherhood in The Last of Us and BioShock Infinite » de Gerald Voorhees

Dans son article, Voorhees note une tendance selon laquelle les joueurs sont de plus en plus appelés à se positionner comme une figure paternelle. Voilà pourquoi il examine les constructions de la masculinité qui circule dans et à travers les figures de la paternité dans The Last of Us et BioShock Infinite. Il jette également un regard sur le degré de contrôle que les pères exercent sur leurs filles et jusqu’à quel point celles-ci sont positionnées comme des objets sexuels. Parmi les observations de l’auteur, nous pouvons constater que les deux pères en question, Joel et Booker, agissent d’une manière similaire envers ceux qui les entravent. Par contre, leurs attitudes envers et les relations avec les autres, en particulier leurs filles, sont significativement différentes.

« Over 50 Years on Culture’s Service? Intercultural Competence and the Representation of Foreign Realities in James Bond Films » de Christoph Barmeyer et Jorg Scheffer

Dans cet article, Barmeyer et Scheffer analysent les contacts culturels de James Bond, mais aussi les représentations filmiques de ces cultures et leurs implications pour les fans à travers le monde. Ainsi, en utilisant des éléments de la biographie de Bond, les auteurs parviennent à identifier plusieurs phases dans lesquelles il a intégré ses capacités pour la compétence interculturelle, par exemple son enfance, durant laquelle il a du s’adapter à différents environnements et entrer en contact avec différentes cultures. Les auteurs utilisent également certaines scènes se déroulant en Égypte (The Spy who loved me), au Japon (You only live twice), en Turquie (From Russia with love) et en Afghanistan (The Living Daylights) pour approfondir l’analyse de la compétence interculturelle de Bond. En conclusion, la sensibilité interculturelle de ce personnage est avant tout une tactique politique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s