Xénomorphe. Alien ou les mutations d’une franchise (Megan Bédard) | Bulles pop | Épisode 003

Megan Bédard est l’invitée de ce troisième épisode, consacré à la franchise d’Alien. Doctorante en études sémiotiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Mme Bédard apparaît dans plusieurs épisodes des balados Pop-en-stock et Les Amazones.

Mais d’abord, qu’est-ce que la sémiotique? Pour Mme Bédard, « la sémiotique, ou la sémiologie, c’est une discipline théorique. Ça peut sembler un peu obscur pour certains, mais en général, c’est la science de l’étude des signes et de l’interprétation. […] Au final, tout ce qui nous intéresse, c’est comment on fait sens du monde autour de nous ». Voilà pourquoi la sémiotique peut être étudiée sous différentes disciplines, comme la littérature, le cinéma ou les fan studies, un des sujets de prédilection de Mme Bédard.

Une autre passion de la doctorante, c’est la franchise Alien, dont le premier film est considéré, selon elle, comme « un incontournable du cinéma aujourd’hui. C’est vraiment un film culte qui a complètement changé un peu la trajectoire du cinéma populaire […]. Alien, et aussi Aliens, les deux films ont eu comme leur gros impact […] sur l’imaginaire du cinéma d’horreur, de science-fiction et d’action […]. Et aussi, c’est des films qui sont sortis au moment où les blockbusters commençaient à prendre un peu forme. »

Toutefois, ce fut avec Prometheus (2012) que Mme Bédard a découvert la franchise : « J’ai commencé à l’écouter un peu par hasard, parce que ça jouait à la télé. Puis… [Rires] À la fin, j’ai réalisé que ça faisait partie d’Alien, puis je n’avais aucune idée c’était quoi, parce que le titre du film lui-même ne donnait aucun indice, puis je n’avais aucune idée si c’était ça. »

Après avoir écouté les autres films de la franchise, elle s’est découvert une fascination pour le xénomorphe, créature mythique de la série :

« Ce qui m’a fascinée, c’est l’espèce de parallèle […] entre la créature, le xénomorphe, et l’expansion des franchises elles-mêmes. Parce que c’est ça, le xénomorphe se reproduit en choisissant un hôte, puis les deux mélangent un peu leurs particularités pour donner quelque chose de nouveau […]. On le voit beaucoup, beaucoup dans les comic books. C’est un thème qui est très très récurrent. […] C’est surtout la fascination pour essayer de comprendre : Qu’est-ce qui fait qu’une œuvre est marquante au point de, justement, de s’étendre sur cette échelle-là, de créer des comic books? Pourquoi les gens ont envie de retourner là-dedans? C’est une question qui me fascine, pas juste pour Alien, mais pour tous les types de franchise. »

D’ailleurs, c’est un article de Karin Littau qui a donné une impulsion à sa recherche, article selon lequel « le mode de reproduction du xénomorphe imite le mode de reproduction des œuvres dans les contextes de franchises populaires ».

Le livre Xénomorphe. Alien ou les mutations d’une franchise, est adapté du mémoire de maîtrise de Mme Bédard et enrichi d’une liste d’œuvres de la franchise, que ce soit sous forme de films, de comics, de romans ou de jeux vidéo. Dans un souci constant d’amélioration, l’autrice invite les lectrices et lecteurs à commenter son essai en la contactant par Facebook.

Pour lire la critique du livre :
Nous sommes fans

Pour vous procurer le livre :
Les libraires (lien affilié)

Bulles pop est disponible sur les plateformes suivantes :
Ausha
Apple Podcasts
Google Podcasts
Spotify

Pour soutenir financièrement le balado et avoir des nouvelles exclusives :
Patreon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *