J’ai lu : Pour que tu mèmes encore. Penser nos identités au prisme des mèmes numériques

Lors de ma dernière critique, j’avais évoqué mon désir d’obtenir rapidement le livre Les fans. Publics actifs et engagés, mais aussi Pour que tu mèmes encore. Penser nos identités au prisme des mèmes numériques. Après avoir reçu une copie de presse, gracieuseté de la maison d’édition, c’est avec un grand plaisir que je vais vous résumer son contenu.

Pour que tu mèmes encore Lire la suite « J’ai lu : Pour que tu mèmes encore. Penser nos identités au prisme des mèmes numériques »

J’ai lu : QuébeQueer. Le queer dans les productions littéraires, artistiques et médiatiques québécoises

Pour l’édition 2020 de la journée « Le 12 août, j’achète un livre québécois », j’ai choisi QuébeQueer. Le queer dans les productions littéraires, artistiques et médiatiques québécoises. Cependant, il m’a fallu beaucoup de temps pour passer à travers les 509 pages de ce livre. Heureusement, cette lecture en a valu la peine.

Sans plus tarder, voici le résumé et la critique!

Lire la suite « J’ai lu : QuébeQueer. Le queer dans les productions littéraires, artistiques et médiatiques québécoises »

Franchises et industrialisation de la culture populaire contemporaine : quelques faits saillants

Le 6 avril dernier a eu lieu la journée d’études Franchises et industrialisation de la culture populaire contemporaine à l’Université du Québec à Montréal. Après Gender/Genre et Recyclage en série, il s’agit de la troisième et dernière journée d’étude organisée par le groupe de recherche Rêves en boucle, recyclages en série. Comme le veut la tradition, nous vous présentons quelques communications ayant retenu notre attention. Lire la suite « Franchises et industrialisation de la culture populaire contemporaine : quelques faits saillants »