Colloque POP-EN-STOCK 2016 : quelques faits saillants

Les 17 et 18 juin avait eu lieu le premier colloque organisé par POP-EN-STOCK à l’Université du Québec à Montréal : « Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine ». Grâce à la magie de l’Internet, j’ai personnellement pu assister en direct à deux conférences, dont vous retrouverez un résumé ci-dessous.

« Ce que le pop apprend au féminisme: « Charlieʼs Angels », « Thelma and Louise », « Jessica Jones », et quelques autres » de Martine Delvaux

Enfant de la télé, Martine Delvaux avoue que ce sont les héroïnes télévisuelles de son enfance, mais aussi sa mère et sa grand-mère qui l’ont inspirée à devenir féministe. En effet, la culture pop lui a appris la diversité du féminisme et des femmes. Ainsi, Wonder Woman devient une prise de pouvoir, qui n’est pas mineure dans un contexte de féminisme naissant, The Bionic Woman offre une réflexion sur le queer alors que Charlie’s Angels démontre un exemple de solidarité féminine.

Lors de cette conférence, Delvaux se pose différentes questions sur le féminisme et le pop. Devient-on féministe par le pop? Quel genre de féministe qu’on devient? Est-ce que le pop crée de « bonnes » ou de « mauvaises » féministes? Est-ce que le féministe est absorbé par le pop ou est-ce que le pop inspire le féminisme? En effectuant un retour sur une réflexion de Roxane Gay concernant le féminisme de Beyoncé, notre conférencière affirme qu’il n’y aura jamais de féminisme homogène, mais plusieurs formes de féminisme, dont le féminisme pop. Selon Delvaux, le féminisme pop fait appel à l’inclusion (l’importance de ne pas être seul) ainsi qu’au droit des femmes aux corps des autres femmes.

 « Valar morghulis: une analyse de survie des livres du « Trône de fer » » de Pierre-Jérôme Bergeron et Samuel Archibald

Pour Pierre-Jérôme Bergeron, l’idée de l’analyse de survie lui est venue après l’épisode 9 de la saison 3 de Game of Thrones. Pour plus de précision, une analyse de survie mesure la probabilité de survie d’un personnage au-delà d’un temps donné. Cependant, dans le cas de l’analyse statistique de la saga littéraire A Song of Ice and Fire, plusieurs défis méthodologiques étaient à relever. Par exemple, pour établir un modèle d’analyse de survie, il fallait une durée déterminée, chose qui était difficile à mesurer avec exactitude avec la saga littéraire.

L’apport littéraire dans cette recherche est apporté par Samuel Archibald, qui s’intéresse de plus en plus au fonctionnement du pouvoir dans cette saga et comment celui-ci dicte les aspirations et directions des personnages. Lors de l’analyse, la culture, l’allégeance, la fonction des personnages (ex. : usurpateur, aspirant légitime, bras droit, etc.) font partie des éléments pris en compte. D’après les chercheurs, les motivations des personnages peut avoir une influence sur leur survie : ainsi, ceux qui n’en ont pas ont moins de chance de survie, contrairement à ceux qui ont une motivation religieuse (ex. : Melisandre). L’analyse de survie confirme également la vie rude et courte des « free folk » ainsi qu’une plus longue longévité du côté des personnages féminins.

Pour ceux qui ont manqué ce colloque, les vidéos capturées par les organisateurs sont présentement en traitement. Nous vous fournirons les liens dès que nous seront au courant de leur mise en ligne. À très bientôt!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s