GeekQCon – GeekFest (2010-2018)

Les conventions de fans ont la plupart du temps une « spécialité », c’est-à-dire qu’elles mettent l’accent sur une branche de la culture populaire. Par exemple, on verra des conventions axées sur la culture japonaise, les superhéros, la science-fiction, les furries, etc. Parfois, la convention vise même les fans d’une série télévisée ou de films précis. Or, une idée particulière a un jour fait surface : faire une convention qui réunirait tout le monde et qui mettrait les geeks à l’honneur, peu importe leurs intérêts.

GeekFest Montréal                                  GeekFest Québec

GeekFest (Montréal et Québec)

Le but principal du GeekFest est de mettre en valeur la culture geek dans toute sa variété. Plus qu’une convention, le GeekFest est plutôt une réunion de geeks. Sa mission se divise en plusieurs points. Un des objectifs principaux est de décloisonner les différents types de geek. Comme l’explique Frédéric Harper : « souvent, “geek” est associé à l’informatique, aux jeux vidéo, aux jeux de table, c’est associé souvent au cosplay, aux bandes dessinées, aux mangas… Nous on s’est dit : un geek, c’est un passionné extrême de quelque chose, donc on essaie d’utiliser le terme geek le plus large possible ».

Le festival sert aussi à faire la promotion des festivals, conférences et organismes geeks montréalais. D’ailleurs, le fondateur considère le GeekFest comme une porte d’entrée à l’univers geek pour ceux qui commencent à s’intéresser aux conventions, mais qui ne savent pas encore où se diriger. Finalement, le GeekFest est un endroit pour réunir les geeks et les non-geeks dans une ambiance festive. Un des organisateurs, Jean-Philippe Cardin, disait du festival en 2015 : « On veut être le plus inclusif possible. Le but du festival, c’est de célébrer ».

Reflétant cette mission, les activités du GeekFest ont été très variées au cours des ans. On y a proposé entre autres des débats sur des thèmes geek, des adaptations geek de jeux télévisés (Génies en herbe, Jeopardy, etc.), un LAN party, un grandeur nature, un code fest, des activités de pixel art et d’artisanat, des salles de jeux rétro, de jeux de table et de jeux de rôle, des activités de bande dessinée, des ateliers de cuisine, des concerts et même une simulation de vaisseau spatial. D’autres activités plus standards comme une salle marchande et une mascarade ont aussi fait partie de la programmation.

Il est intéressant de s’attarder à l’histoire du festival, car, le moins qu’on puisse dire, c’est que la courte vie du GeekFest fut plutôt mouvementée. Il a changé quelques fois de mains, très souvent d’emplacement et de période dans l’année. Cependant, ses objectifs sont toujours restés les mêmes. Le festival a débuté véritablement à l’été 2009 avec une idée de Frédéric Harper, comme il le raconte dans d’une entrevue : « ça a débuté par une idée folle que j’ai eue à peu près au mois de juillet. Ça serait le fun d’avoir un événement qui rassemblerait plusieurs types de geeks sous un même toit et en même temps qui démystifierait [la culture geek] ». À ce moment-là, l’événement s’appelait le Festival Geek de Montréal. Un site web a alors été créé pour demander l’avis du public sur le genre d’activités que l’événement pourrait présenter. La première édition du GeekFest a eu lieu en mars 2010 au campus de Montréal de l’école supérieure d’informatique (SUPINFO) et la seconde, au Cœur des sciences de l’UQAM. En mai 2011, les organisateurs annoncent la fin du festival, mais un nouveau conseil d’administration se forme et la troisième édition a finalement lieu en avril 2013, à l’hôtel Expresso. En 2014, le festival se déplace dans la vieille capitale pour la première édition du GeekFest Québec au Cégep Limoilou. De 2015 à 2017, la convention reste à Montréal dans les locaux du Collège de Maisonneuve et elle se déroule dorénavant en novembre.

L’édition de 2015 est particulière, car les fonds provenaient en partie du sociofinancement. Une campagne Kickstarter a en effet été lancée pour permettre la présence d’invités et d’événements plus prestigieux que le budget régulier du festival ne permettait pas. La programmation 2015 comprenait par exemple la visite des acteurs des webséries LARPs et Noob. La campagne fut un succès et amassa 8 674 $ sur les 7 500 $ demandés. L’expérience ne fut cependant pas répétée par la suite. En juin 2018, le GeekFest retourne à Québec, au Cégep Garneau.

Malheureusement, il s’agissait de la dernière édition, l’organisation ayant annoncé la fin du GeekFest peu de temps après. Les raisons données touchent surtout l’achalandage, qui avait beaucoup diminué lors de l’édition de 2018, à un point tel que certaines activités ont dû être annulées. L’organisateur Alexandre Dubois explique aussi que l’absence de coussin financier a mené à une hausse du prix du billet, un facteur qui, selon lui, expliquerait cette baisse. L’édition de Montréal de 2017 n’étant pas non plus « rentrée dans ses frais », la suite du festival n’était plus possible. Le GeekFest a toujours été un petit festival attirant quelques centaines de personnes. C’est ce qui, selon plusieurs observateurs, faisait son charme et son intérêt. Cependant, les organisateurs avouent qu’ils n’avaient pas les reins assez solides.

Un communiqué publié sur les réseaux sociaux par Alexandre Dubois suggère la possibilité de projets dans le même créneau, sans toutefois donner plus de détails. Il semblerait que certains des membres se soient dirigés vers l’organisation d’événements à saveur geek, ce qui ne s’éloigne pas beaucoup de la mission première du GeekFest. Comme la fin du GeekFest est toute fraîche, il est difficile de savoir ce que l’avenir réserve. Peut-être est-il possible qu’il renaisse un jour de ses cendres comme il l’avait fait en 2013.

Pour en savoir plus sur le projet GeekQCon

GeekQCon – Introduction aux conventions
GeekQCon – Geekulture Lanaudière (2017-)
GeekQCon – SagGeek (2016-)
GeekQCon – Otakuthon (2006-)
GeekQCon – Animara Con (2014-)
GeekQCon – Comiccon de Québec (2014-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *