GeekQCon – Star Trek Creation Convention (1991-1995)

Après avoir exploré presque toutes les conventions des années 2000 et 2010, il était temps de revenir un peu en arrière, soit pendant les années 1990. Grâce aux archives du fanzine Warp, disponibles sur le site web de la Montreal Science Fiction and Fantasy Association, nous avons découvert tout un pan d’histoire du fandom montréalais. Au cours des prochains mois, nous vous présenterons les conventions les plus marquantes de cette décennie. Pour l’instant, commençons avec la Star Trek Creation Convention, une convention produite par l’entreprise Creation Entertainment.

Creation Entertainement

Creation Entertainement a été fondé dans les années 1971 par deux fans des comic books : Gary Berman et Adam Malin. Selon le site web de la compagnie, Creation Entertainment a développé des partenariats avec des franchises afin de créer des « conventions officielles de fans » (« official fan conventions »). Star Trek est l’une des premières franchises avec qui Creation Entertainement a obtenu un accord, via Paramount Pictures :

« The singular combination of professional marketing and event management coupled with a passion for subject matter made Creation produced fan conventions enormously successful. At the height of Star Trek’s popularity Creation Entertainment was organizing up to 110 conventions a year, often running three or more events a weekend. »

Star Trek Creation Convention (Montréal)

Star Trek Creation Convention
Logo tiré de la publicité de la Star Trek Creation Convention de 1995 (voir plus bas)

Pendant la première moitié de la décennie 1990, Montréal avait également sa convention de Star Trek. La première édition de la Star Trek Creation Convention, qui a accueilli Nichelle Nichols, a eu lieu en juillet 1991 au Palais des Congrès. Pendant deux jours, plus de 2000 personnes ont participé à cette convention (Source : Warp, #20, mai 1992, p. 18). Dans le milieu « fanique » montréalais, les fans s’expriment sur leur aversion envers ce genre d’événement. Par exemple, dans le fanzine Warp, en réponse à Lloyd Penney, qui prétend que les Creation Cons sont seulement un prétexte pour vendre de la marchandise, Paul Bennett répond :

« As a local dealer, I believe that I have a responsability to educate the « new fans » who usually attends these cons. I try to achieve this by talking to the fans about « real » cons and handing out flyers on Ad Astra, Toronto Trek, Con*cept, Maplecon, etc. Let’s face it, there plenty of time to talk to the dealers at a Creation Con.

It appears to me that Creation has a stable of four or five dealers that travel with them. The rest are made up from local store and dealers. So why not take the opportunity to promote oneself. Be it a fan group, real con or local store/dealer. We are the ones that are going to support the new fan after Creation leaves. And we will still be here after Creation burns out.  » (Bennett, p. 6-7)

L’édition suivante eut lieu les 21-22 mars 1992 au Centre Sheraton, avec 3000 fans. Malgré la piètre réputation des Creation Cons, dont des problèmes de sécurité (Source : Warp, #21, automne 1992, p. 7-8) et leur mauvais traitement des bénévoles (Source : Warp, #25, été 1993, p. 3), ces événements demeurent courus par les fans. Keith Braithwaite tente d’apporter un élément de réponse expliquant cette popularité :

« So why do fans flock to Creation cons? Well, Creation’s financial clout allows them to feature Trek actors, something which few fan-run cons can afford, and the actors are very popular with a certain, large segment of contemporary fandom. Also, many people who attend Creation cons are « casual fans », fans who watch Star Trek, catch the mainstream sf films, but have little knowledge of, or interest in, organized fandom. These people see an ad on TV for a Creation event and decide to check it out, just to see what it’s like. Many do not return the next time. » (Braithwaite, p. 18)

Les 14-15 août 1993, la troisième édition de Star Trek Creation Convention se déroula une fois de plus à un nouvel endroit, cette fois-ci à l’hôtel Hilton Bonaventure. Les fan clubs MonSFFA, KAG Kanada et Warp 9 refusent de prendre part à l’événement, sauf le High Council of Gallifrey, un fan club de Doctor Who, qui profita de l’occasion pour promouvoir la convention WhoCon (Source : Warp, #26, novembre 1993, p. 12). Malgré ce boycottage, Creation Con demeure la convention de science-fiction la plus populaire de Montréal, avec une participation de 2000 à 2500 personnes (Source : Warp, #27, février 1994, p. 13).

Star Trek Creation Convention récidive à nouveau les 5-6 mars 1994, avec près de 3000 participants. Pour Braithwaite, l’événement s’est légèrement amélioré, mais seulement grâce à la présence de son invitée, Marina Sirtis (Source : Warp, #28, mars 1994, p. 13). De son côté, Sylvain Cormier, journaliste au Devoir, se concentre surtout sur ses rencontres avec les fans :

« Linda Wolf, très blonde et très californienne, souriait beaucoup derrière son kiosque. Elle y colportait des croisières-conventions, les Cruise Trek. Pour Trekkers haut de gamme seulement. La prochaine, The Alaska Adventure, aura lieu du 24 au 31 mai. Pendant sept jours, tout en fendant les flots et en admirant les banquises, on fera connaissance avec une bonne dizaine des vedettes de l’une ou l’autre des séries de Star Trek. Là où je flairais l’opportunisme crasse, j’ai trouvé une fan de la première heure, ravie d’avoir lié métier et trekkisme. « On est tous attiré par cette idée d’une humanité vivant en harmonie, au-delà des différences de race, de sexe et de croyance. Les gens ont besoin de croire que demain est possible. » » (Cormier, A10)

Publicité pour Star Trek Creation Convention 1995

Par contre, l’édition la plus populaire de la Star Trek Creation Convention eut lieu les 18-19 février 1995, à l’hôtel Reine-Elizabeth. Grâce à la présence de William Shatner, l’événement aurait rassemblé 5000 participants (Source : Warp, #33, avril 1995, p. 6). Une autre édition, cette fois-ci avec Jonathan Frakes, se déroula pendant l’été 1995, avec cependant moins de succès. La critique de Braithwaite fait état d’une quelconque fatigue :

« After experiencing a few of Creation Entertainment’s shows, you realize that they are all pretty much the same. I could quite literally pull an old review of one of these things from Warp‘s files, change the dates and guest’s name, and have myself a review of this most recent Creation convention. » (Braithwaite, p. 9)

Dans son numéro de février 1996, Warp nous apprend que Creation Entertainment a quitté la scène des conventions canadiennes : « Creation Entertainment, apparently, will no longer be bringing their brand of media SF convention to Canada. Word has it that the California-based company ran afoul of Revenue Canada last year, failing to pay required taxes. » (p. 21)

Malgré ces mésaventures, Creation Entertainment continue de produire des conventions à travers le monde. Du 6 au 8 avril 2018, il revient au Centre Sheraton avec une convention officielle de Supernatural. Selon Virginie Mont-Reynaud, « [l]a convention était sympathique, mais un peu chère pour le contenu offert. Surtout quand on sait que les autographes et les séances photos sont payantes. » Comme quoi le modèle de la convention « officielle » gérée par une entreprise professionnelle est loin de disparaître.

Pour en savoir plus sur le projet GeekQCon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *