GeekQCon – La parole aux visiteurs de conventions (2e partie)

Voici la deuxième partie de notre compte rendu des témoignages de visiteurs de conventions. Cliquez ici pour lire la première partie et mieux connaître les personnes qui ont répondu à nos questions.

Matthew, Vanessa, Steph, Christopher, Kelly, Esther et Anna* nous parlent cette fois-ci de leurs sentiments par rapport aux conventions. Nous étions en effet curieuses de savoir qu’elle était leur opinion sur les conventions québécoises, comment ils étaient entrés en contact avec ce monde et leurs expériences marquantes. Mais avant tout, abordons tout de suite l’éléphant dans la pièce, le sujet qui revient toujours dans la conversation lorsqu’on aborde les conventions et qui pique la curiosité des gens : le cosplay.

Le cosplay

Le cosplay, ou la costumade, est devenu un incontournable de plusieurs conventions, même les plus nichées. C’est surtout le cas pour les conventions visitées par les participants rencontrés, soit le Comiccon, l’Otakuthon, le Nadeshicon et le G-Anime. Par contre, ce ne sont pas tous les visiteurs qui pratiquent cette activité. Christopher, par exemple, ne pratique jamais le cosplay, mais a beaucoup de plaisir à voir et photographier les personnes costumées. Anna ne se costume pas non plus, car elle trouve cela trop gênant.

Les cinq autres pratiquent ce loisir à différentes mesures. Ils nous ont partagé les raisons de leur intérêt dans cette pratique. On y retrouve certains points en commun, comme le plaisir de rencontrer des gens partageant leur attachement pour un personnage et la satisfaction de fabriquer un costume. Ce qui est présent dans tous les cas, en revanche, c’est le plaisir de la chose. Pour cette partie, nous laisserons directement la parole aux participants qui nous racontent leur relation avec le cosplay.

Vanessa : « C’est énormément satisfaisant de créer son propre cosplay et de voir les résultats de son effort. De plus, ça m’offre un sens d’évasion unique.  C’est amusant de croiser d’autres gens qui cosplayent le même fandom ou personnage, et de prendre des photos ensemble! »

Kelly : « [Je pratique le cosplay] parce que c’est le fun. J’aime beaucoup porter les mêmes costumes plusieurs fois aussi et je ne crée pas un nouveau costume à chaque année. J’aime surtout faire des groupes de cosplay avec ma sœur ou mes amis. »

Esther : « C’est enfin le moment de montrer à tout le monde un des fandoms auquel j’appartiens. J’y mets toujours des efforts, car un vrai cosplay doit être le plus possible DIY, à mon avis. Ça me permet d’être quelqu’un d’autre, de sortir de moi un peu, et plus qu’à l’Halloween, en fait, parce qu’au Comiccon, personne ne me connaît. Je peux être qui je veux si je me déguise assez. C’est un gros boost de confiance en soi. Et c’est ultra fun! »

Matthew : « Je suis bon avec les mains et j’aime construire des costumes grandioses (en particulier des méchants de la série Super Mario Bros.) »

Steph : « Depuis toujours, j’aime me déguiser, alors c’est une autre belle occasion. Sinon, je dois avouer que j’ai presque autant de plaisir à fabriquer mon costume qu’à le porter. C’est agréable de rencontrer des fans du personnage ou de la série/jeu qui demande une photo ou, encore mieux, prendre des photos de groupe, ça nous permet de faire de belles rencontres. »

La première fois

Les sept participants ont été introduits aux conventions par des amis ou des membres de leur famille de différentes manières. L’exception est Esther, qui a simplement gagné des billets pour le Comiccon. « Ça faisait des années que je voulais y aller, mais j’avais peur de dépenser », raconte-t-elle. Pour Anna, c’est une amie qui l’a simplement convaincue de vivre l’expérience. Kelly s’est décidée en voyant des photos de ses amis diffusées en ligne, et elle s’est dit qu’elle aimerait bien y aller un jour. Le souhait d’essayer le cosplay l’a aussi motivée. « Je pensais que ça serait le fun d’y aller un jour », raconte-t-elle. Matthew a voulu essayer en voyant sa femme y aller tous les ans. Vanessa a surtout été intéressée par les photos de cosplays qu’une de ses amies partageait de son passage à l’Anime North de Toronto. « À l’époque, je passais beaucoup de temps sur DeviantArt, donc plusieurs de mes amies à l’extérieur du Québec parlaient souvent de conventions et mettaient leurs photos en ligne. Ça m’intriguait encore plus, alors j’ai fait des recherches sur les conventions, et voilà! J’ai décidé que c’était le temps de voir tous ces merveilleux costumes en vrai! » Pour Christopher, l’histoire est très simple. Son cousin voulait aller au Comiccon et il l’a invité.

C’est intéressant de voir que, dans la majorité des cas, c’est le bouche-à-oreille, en personne ou virtuel, qui a amené les participants à connaître les conventions ou à les convaincre d’y participer. Si la présence des conventions dans les médias traditionnels est relativement faible aujourd’hui, elle était pratiquement inexistante il y a quelques années, surtout pour les plus petites conventions. Le seul moyen d’apprendre plus sur leur existence était de connaître quelqu’un qui y participait, ou de fréquenter des forums ou sites web spécialisés.

Des souvenirs de convention

Quand nous leur avons demandé quelle avait été la convention la plus marquante, la raison qui revient le plus souvent concerne les gens avec qui ils allaient et les rencontres qu’ils ont faites. Le contexte de la convention est plus souvent important que les activités et la convention elle-même.

Kelly l’exprime très bien avec son souvenir de l’Otakuthon 2013 pour les soupers au restaurant, les nombreux panels et activités auquels elle a participé et l’expérience générale. « J’ai réalisé à ce moment-là que même si j’aime faire du cosplay, pour moi le plus fun, c’est l’expérience vécue avec mes amis. » Christopher a aussi un bon souvenir de l’Otakuthon 2013, car il y était « avec mes amis et j’ai pu aussi y faire la connaissance de gens très sympathiques avec qui je me suis bien amusé jusqu’à la fin. » Anna a beaucoup apprécié l’édition de 2014 du même festival, parce qu’elle y avait été en famille.

Quant à Steph, elle se souvient le plus d’une convention où tout s’était mal déroulé. Elle avait des problèmes dans sa vie personnelle, l’hôtel a fait une erreur dans le nombre de lits de la chambre et elle s’est fâchée au téléphone avec quelqu’un. « N’empêche que sur les lieux de la convention, j’ai eu beaucoup de plaisir et j’ai eu du bon temps », conclut-elle.

Vanessa se souvient de l’Otakuthon 2014 surtout en raison de son cosplay, qui lui a demandé plus d’efforts que d’habitude. « C’était le seul cosplay où j’étais 100 % satisfaite avec le résultat final! » Elle a aussi eu le plaisir d’introduire une de ses amies aux conventions cette année-là, en plus de rencontrer un de ses amis de l’Internet.

Visiteur de conventions
Costume porté par Matthew à l’Otakuthon 2016

Pour Matthew, Otakuthon 2016 l’a marqué aussi en raison de son cosplay. « J’ai mis une trentaine d’heures sur mon costume et il était tellement bon que je faisais arrêter à chaque dix secondes pour des photos! »

Finalement, Esther se souvient du Comiccon de Montréal en 2014, car c’était la première fois qu’elle se costumait. Mais elle se souvient aussi de l’émerveillement qu’elle a connu en voyant toutes les choses offertes par les commerçants et les artisans.

Ces témoignages montrent bien qu’une convention, au-delà des activités qu’elle propose, est aussi pour les visiteurs une occasion de rencontres, d’expériences et de moments entre amis.

Que pensent-ils des conventions au Québec?

Nos participants préfèrent en majorité l’Otakuthon comme convention, surtout parce que c’est celle qu’ils connaissent le mieux avec où ils vont avec leurs amis. Pour certains, il s’agit même d’un rendez-vous incontournable. Pour Anna, c’est parce que sa fille l’aime particulièrement. Christopher, de son côté, n’a pas de convention préférée. Esther préfère le Comiccon, car il correspond mieux à ses intérêts. D’ailleurs, elle rêve de visiter un jour celui de San Diego, le plus gros du genre aux États-Unis. « C’est plus grand, plus extravagant, il y pleut sûrement moins souvent qu’à celui de Montréal! Ce serait LE moment d’y aller « all in », de me faire un gigantesque costume et de me laisser aller. Le rêve. »

En ce qui concerne l’offre des conventions au Québec, les visiteurs que nous avons rencontrés sont plutôt divisés. Steph, Anna et Christopher sont satisfaits avec ce qu’il y a au Québec. Steph ajoute aussi que « ça fait de beaux rassemblements colorés ».

Matthew trouve que cela répond à ses besoins. Il se considère comme un fan plus « casual » et est bien satisfait par une visite annuelle à l’Otakuthon. En revanche, il aimerait bien qu’il y en ait une « purement visée vers les jeux vidéo, ou même la technologie ». Même son de cloche chez Vanessa, qui aimerait bien une convention centrée sur les jeux vidéo.  « Je crois que le Québec offre beaucoup de conventions, pas juste d’animes, et le choix semble très intéressant », ajoute-t-elle. Elle avoue aussi qu’elle aimerait bien un jour visiter toutes les conventions d’animes du Québec.

Kelly trouve qu’il y en a bien assez. « Le Comiccon est rendu énorme, l’Otakuthon aussi. Les autres petites conventions sont situées dans d’autres régions que Montréal, ce qui est encourageant pour ceux qui habitent loin de la ville. » Quant à Esther, elle se sent limitée dans ses choix. « N’étant pas une fan d’anime, il n’y a que le Comiccon de Montréal qui semble s’adresser à moi. […] L’offre est donc beaucoup trop restreinte à mon goût. Je veux plus d’occasions de me déguiser et de partager mon enthousiasme! »

Chacun a donc un avis très personnel sur le sujet, qui dépend beaucoup des intérêts et de la raison qui pousse à visiter les conventions. Or, comme nous l’avons démontré dans nos billets depuis deux ans, l’offre des conventions tend à se diversifier de plus en plus dans la province depuis 2017 et peut-être que leurs réponses seraient différentes aujourd’hui.

En famille

Finalement, nous terminerons sur une note légère. Nous avons demandé à nos sept visiteurs si, selon eux, une convention est une bonne activité familiale. C’est un aspect pris en compte par certaines conventions, notamment le Comiccon de Québec. Cependant, même si beaucoup de conventions proposent au moins quelques activités orientées vers les jeunes, c’est moins mis de l’avant dans le discours général. Nous avons donc voulu savoir l’avis des con-goers sur le sujet. Si tous s’entendent sur le fait que les enfants ont leur place dans ce type d’événement, ils ont toutefois des avis différents et certains sont plus enthousiastes que d’autres. Le cosplay est souvent abordé comme étant une activité potentiellement appréciée des enfants. Notons qu’Anna allait déjà à l’Otakuthon en famille, avec sa fille, qui appréciait beaucoup. De nouveau, nous leur laissons la parole.

Anna : « Oui, parce que les enfants aiment aussi les animes ou mangas. »

Christopher : « Je considère en fait qu’il s’agit d’une activité que je peux faire avec n’importe qui tant que les gens qui m’accompagnent sont intéressés par l’événement. Cela veut dire que je pourrais effectivement faire une convention tant en famille avec des enfants qu’avec des ami(e)s ou blonde. »

Esther : « Probablement pour la partie costumée et pour quelques achats. Mais je crois que les enfants se tanneraient vite, il y a tellement de gens et de mouvements et peu de matériel accessible aux enfants. S’ils n’ont pas l’âge d’écouter la plupart des fandoms présentés, leur intérêt n’y sera pas. Mais j’irais certainement quand même, du moins pour la partie costumée, parce que c’est magique de les voir se faire prendre en photo avec les personnages qu’ils aiment. »

Kelly : « Ça serait le fun! Je pense que si j’ai des enfants qui seraient intéressés aux mêmes choses que moi, j’aimerais bien les amener un jour. Surtout si la convention a beaucoup d’ateliers pour les jeunes. »

Matthew : « Oui! Quand je vais avoir un enfant, c’est sûr qu’on va faire du cosplay en famille! »

Steph : « Oui! Les enfants que j’y ai vus avaient l’air de bien s’amuser. Peut-être que 3 jours intenses complets, c’est beaucoup pour eux, même moi, je suis brûlée à la fin, mais avoir des enfants, je les amènerais se cosplayer une journée, dépendamment de l’âge aussi. »

Vanessa : « Absolument! Je vois souvent des enfants aux conventions, et c’est tellement mignon quand les enfants et parents coordonnent leurs cosplays!  C’est mon rêve de faire un groupe de cosplay avec ma famille. »

Conclusion

Ces rencontres avec des visiteurs habitués des conventions donnent des regards plus concrets sur ce qu’ils font durant ces congrès,et aussi de l’attrait qu’ils peuvent représenter pour eux. Ils présentent aussi un éclairage particulier sur les conventions. En effet, nous avons pu apprendre que chacun est différent par rapport à leur visite. Ils ne recherchent pas tous la même chose, ne font pas tous les mêmes activités et vivent l’événement de manière différente. Il est aussi intéressant de noter que c’est l’expérience générale plutôt que des activités précises qui les attirent à participer aux événements, même pour ceux pratiquant le cosplay. Le fait d’aimer une convention semble dépendre non seulement de ses intérêts personnels, mais aussi de l’importance de passer un moment agréable et cela dépend d’un vaste éventail de raisons personnelles.

Bref, cela démontre que les conventions ne sont pas vraiment différentes d’autres manifestations culturelles; seulement une occasion d’avoir du plaisir avec des gens partageant la même passion.

*Certains prénoms ont été modifiés à la demande des participants.

Pour en savoir plus sur le projet GeekQCon

2 commentaires sur “GeekQCon – La parole aux visiteurs de conventions (2e partie)

  1. Il y a une convention pour les jeux vidéo à Montréal, le MEGA (Montreal Expo Gaming Arcade) qui se tient habituellement au mois de Novembre et ce depuis 2017. Ils ont récemment fusionné avec le MIGS (Montreal International Games Summit) qui était une convention dédiée aux professionnels de l’industrie depuis plusieurs années. L’événement est connu sous le nom de MEGAMIGS depuis l’an passé. Cette année, en raison de la COVID, ce sera seulement une édition virtuelle par contre… https://megamigs.com/fr/

    1. C’est noté! Merci d’avoir mentionné cette convention, d’autant plus qu’elle se concentre surtout sur les jeux vidéo! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *